Accueil / Par thématique / Tendances e-tourisme / Quand l’an 2000 n’était encore qu’un futur lointain…

Quand l’an 2000 n’était encore qu’un futur lointain…

A l’aube d’une nouvelle année, pleine de promesses pour le monde de l’e-tourisme, difficile de prédire ce que le futur nous réserve. Seules quelques âmes téméraires osent se lancer dans l’élaboration de scénarii possibles de ce que sera notre avenir, proche ou lointain. Les plus sceptiques les décrivent comme des utopistes, les plus rêveurs voient en eux des visionnaires. Communément appelés prospectivistes, ces Nostradamus des temps modernes sont les héritiers de têtes pensantes qui ont marqué leur époque. En remontant les années jusqu’en 1900, des porte-drapeaux du prospectivisme se sont également essayés à la tâche en pensant et repensant ce que serait notre monde, 1 siècle plus tard.

Le résultat est intéressant, dessinant notre environnement d’une manière parfois loufoque, voire ubuesque, mais avançant également des idées qui ont du flair. Les différents regards du passé sur le futur ont tous un point commun: ils s’inspirent de leur époque. Le blog du Monde Big brother le souligne d’ailleurs très justement : « On n’ôte pas si facilement les lunettes de son époque. » Au fil de mes recherches sur le sujet, je suis tombé sur des travaux de 3 groupes « visionnaires » : des artistes français, allemands et des scientifiques américains, tous issus de la Belle Epoque (fin 19ème, début 20ème), ère d’abondance et de vie facile.

Le futur pour les français : l’art de voler

Imaginées à l’origine comme des fonds illustrés pour des boites à cigarettes puis comme cartes postales, 87 illustrations imaginées par Jean-Marc Côté (et d’autres artistes) ont été présentées au cours de l’exposition universelle qui s’est tenue à Paris en 1900. Elles soulignent, sans vergogne, cette obsession de l’époque, celle de voler. Nommons les idées les plus remarquées : le taxi volant (Aero-cab station), le postier volant (The rural postman), la police-aviation (Aviation police) et la guerre aérienne (Aerial battle).

  • Aerocab
  • The rural Postman
  • Air battle

Le besoin d’exploration des fonds marins est un thème récurrent chez Jean-Marc Côté, étonnement présenté comme une discipline récréative : course à dos de poisson (A race in a Pacific), partie de cricket au fond de l’océan (Water croquet party) ou bus-baleine (Whale bus).

  • A race in Pacific
  • Water croquet party
  • Whale bus
course dans l'eau
partie de croquet dans l'eau
bus baleine

Tandis que certaines visions futuristes relèvent plus du folklore que de la prospective, d’autres, en revanche, se sont révélées particulièrement inspirées. Cette maison roulante (House rolling through the countryside), par exemple, est l’ancêtre de nos camping-cars, significative d’un vrai besoin d’autonomie et de liberté de la part des populations de l’époque. La « correspondance cinéma« , idée innovante de la communication dématérialisée, annonce le concept de la visiophonie, inventé 70 ans plus tard.

  • A house Rolling through countryside
  • Correspondance cinema
maison mobile
visiophonie

Les Allemands pour le futur : la folie des grandeurs

Ces cartes postales centenaires avaient été conçues par la société Hildebrands, un chocolatier allemand leader sur le marché. Les informations manquent malheureusement sur le pourquoi de ces créations. En tout cas, on remarque aisément que les Germaniques avaient des prétentions déraisonnables mais ambitieuses pour le futur. Moins de futilités chez nos très chers artistes français : nos amis frontaliers pensaient pratique avec un besoin réel de mobilité, une envie de maitrise et de contrôle des éléments naturels. Prenons comme exemples le toit abritant une ville entière, une machine contrôlant les caprices météorologiques ou encore le train-bateau fendant la mer en deux.

  • Toit couvrant la ville
  • Machine météo
  • Bateau-train mer
  • Maison nomade
toit couvrant la ville contre la pluie
machine faisant la météo
bateau train
maison nomade

Des scientifiques américains plus proches de la réalité

Peu de similitudes avec les travaux précédents: les prédictions listées ci-dessous (voir l’intégralité ici) se basent sur des recherches sérieuses, proposant des innovations certes moins divertissantes et spectaculaires mais plus crédibles et en accord avec des problématiques sociétales :

Pas de voies de circulation dans les villes

Les plus grandes villes seront protégées des nuisances sonores en faisant circuler voitures, trains et métros en sous-sol ou à une hauteur suffisante du sol pour réduire le bruit de la circulation et offrir une meilleure qualité de vie aux citadins.

Train à grande vitesse

Les trains avanceront à une vitesse de 150 miles/h (240 km/h) et relieront New York à San Francisco en 1 jour. Plus aucune fumée ni aucune cendre le long des voies ferrées, car l’utilisation du charbon aura disparu.

Des téléphones partout dans le monde

Les téléphones sans fil se répandront dans le monde entier. Il sera possible de converser à des milliers de kms, par simple signal automatique, sans passer par un intermédiaire.

Voir au delà de l’horizon – la télévision

Grâce à une caméra reliée à un écran distant de plusieurs milliers de km, les Américains pourront être témoins à distance de tous types d’événements sans même avoir à se déplacer.

Il est sûr que le commun des mortels de l’époque ne prenait pas au sérieux la moindre de ces prédictions, pure science-fiction et utopie alors qu’une partie d’entre elles sont devenues réalités. Et vous, chers lecteurs, au cœur d’une révolution technologique qui chamboule votre quotidien, êtes-vous aussi sceptique et réfractaire à la moindre des prédictions de ce genre ou pensez-vous que tout est possible ?

Sources :
tnooz.comwhat people in 1899 thought would happen to travel technology hint we failed them ?

Le blog Le Mondefutur antérieur, quand l’an 2000 était encore de la science-fiction

Le FigaroCes prédictions de 1900 qui se sont révélées exactes

A propos Gino

Voir aussi

atelier-mobile

La digitalisation des villes en france

Depuis quelques années de plus en plus de villes s’inscrivent dans la démarche de “villes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *